12 juin 2013 0 commentaire

[Insolite] Une sieste à 222 millions d’euros !

[Insolite] Une sieste à 222 millions d’euros !

En Allemagne, l’assoupissement momentané d’un employé de banque a failli coûter cher à un retraité !

62,40 euros. C'est la somme du virement qu'un retraité allemand était venu effectuer dans sa banque. Mais l'employé au guichet s'endort brièvement sur son clavier, transformant le virement  anodin en une somme rondelette de 222.222.222,22 euros. Des broutilles...

Heureusement pour le détenteur du compte, la banque en question, qui ne souhaite pas dévoiler son identité, a découvert l'erreur à temps et lui a épargné un découvert monumental.

Un licenciement abusif

Si tout est rose pour le salarié fatigué et le retraité (presque) endetté, une employée de la banque a fait les frais de l'affaire qui parait anecdotique, étant limogée dans la foulée pour faute grave.
Son rôle : surveiller les ordres de virements bancaires pour anéantir toutes mauvaises manipulations, erreurs ou fraudes.

Jugeant les manières de la banque illégales, l'employée a porté l'affaire devant la justice. Lundi, les Prud'hommes de l'État de Hesse lui ont donné raison et ont ordonné sa réintégration en poste.

Tout est bien qui finit bien donc... Mais cette histoire insolite pouvant faire sourire pose également la question des dispositifs de sécurité du secteur bancaire.

Avec plus de légèreté, l'équipe de La Minute RH aurait aimé assister à l'explication du dormeur instantané quant à sa forme au travail. Lendemain de fête ? Nuit difficile ? Début de narcolepsie ? Quelle raisons invoquer pour justifier avec aplomb une sieste sur son clavier ?

"Errare Humanum Est"
Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.