3 juin 2013 0 commentaire

600 salariés autistes embauchés par un groupe allemand d’édition de logiciel

600 salariés autistes embauchés par un groupe allemand d’édition de logiciel

Si l’emploi des salariés atteints d’un handicap doit légalement être de 5% en Allemagne, la plupart des entreprises de plus de 20 salariés en sont loin. Un beau geste de la part du groupe SAP ? Pas seulement, les salariés autistes sont à l’origine d’une hausse de la productivité de l’entreprise.

SAP est un géant allemand spécialisé dans l'édition de logiciels professionnels. Parmi ses 65 000 employés à travers le monde, le groupe allemand comptera bientôt 1% de salariés autistes, soit environ le pourcentage de personnes atteintes d'autisme dans le monde.

Pour l'heure, le groupe teste l'intégration des salariés sur deux zones, en Irlande et en Inde.
En partenariat avec une organisation danoise, Specialisterne, spécialisée dans l'emploi d'autistes dans les métiers technologiques, SAP entend étendre son recrutement aux États-Unis, en Allemagne et au Canada.

Une hausse de la productivité et de la cohésion des équipes

C'est la réussite de son agence indienne qui a motivé le groupe à continuer l'expérience à l'international. Embauchés pour intervenir au niveau des tests de logiciels de la gamme d'applications de gestion pour les entreprises SAP Business Suite, les salariés autistes auraient permis "d'augmenter la productivité de l'équipe et sa cohésion dans des domaines clés."

Sollicitée par la presse lors de l'intégration de 5 salariés autistes dans la branche irlandaise du groupe, la responsable des ressources humaines de SAP communique sur la stratégie du groupe, passant au delà du simple "beau geste" ou de la réponse à une législation : "C'est seulement en employant des gens qui pensent différemment et suscitent l'innovation que SAP sera prêt à faire face aux défis du XXIe siècle", explique-t-elle.
Elle ne précise toutefois pas la raison de cette hausse de productivité. Le management est-il différent ? Les contrôles sont-ils plus fréquents ? L'accompagnement de l'ensemble des salariés a dû évoluer avec la présence de salariés autistes. Il serait donc intéressant de faire le bilan dans quelques mois afin de donner aux autres groupes nationaux et internationaux les raisons et leviers de ce succès.

Rappelons que si les autistes rentrent dans le pourcentage légal de salariés handicapés qu'une société doit employer en France (6%) et en Allemagne (5%), ces derniers font partie, comme la plupart des personnes souffrant de handicaps mentaux ou psychiques, de ceux que l'on embauche le moins.

La législation est-elle, selon vous, suffisante en France pour l'intégration en entreprise des personnes souffrant de handicaps ?

N'hésitez pas à en débattre sur notre page Facebook ou dans la section commentaires du blog !
Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.