17 mai 2013 0 commentaire

Linkedin n’est plus ami avec les prostituées et escort-girls

Linkedin n’est plus ami avec les prostituées et escort-girls

Le “plus vieux métier du monde“ banni par les nouvelles CGU de Linkedin ? C’est chose faite. Les services d’escort-girl ou de prostitution doivent désormais se mettre en quête de nouveaux moyens de “mise en relation“.

« Même si cela est légal là où vous êtes, créer des profils ou fournir un contenu qui promeut des services d'escort-girl ou de prostitution » est désormais interdit par la nouvelle version des conditions d'utilisation de Linkedin.

C'est le site américain Mashable qui a révélé la soumission des règles aux lois américaines. En effet, alors que les propositions "d'accompagnement de personnes" sont encore légales dans de nombreux pays du vieux continent, il n'en est rien Outre-Atlantique.

Si les conditions d'usage se durcissent autour de ce business, qui dénote certes des profils et secteurs d'activité habituellement représentés sur le réseau, il sera encore possible aux utilisateurs d'inscrire "Prostitution" dans la section Compétences.

De même, rien n'empêche curieux ou habitués d'effectuer une recherche contenant les mots-clés "Escort girl/boy" "prostitution" ou encore "call girl".

A grand renfort de mots clés coquins et de photos suggestives, les "accusés" cherchent ainsi à entrer en relation avec un maximum de clients potentiels.

Comment lutter contre la recrudescence de ce type de profil ? En redirigeant les recherches vers une page annexe, regroupant les mots-clés illégaux et des profils d'agents de police, de juges, d'avocats ou encore d'associations de lutte contre les trafics humains.

Une utopique chasse aux sorcières lancée par le réseau professionnel sur lequel on dénombre apparemment une multitude de profils destinés à conquérir de nouveaux clients.
Si le réseau mondial cherche à se défaire de cette catégorie de population, rien n'empêche les rebutés de migrer vers l'ensemble des réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête.

Présents depuis la création des réseaux, ces services ont toujours su contourner les règles et interdictions pour augmenter leur e-visibilité.

Bon courage aux modérateurs de Linkedin pour leur traque qui s'annonce de longue haleine.

Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.