5 mars 2019 0 commentaire

Osez être vous-même - Épisode 1/4

Osez être vous-même - Épisode 1/4

Vous nous connaissez maintenant par coeur.
Chez RH Performances, nous recherchons des compétences, certes, mais surtout des personnalités !
Par ailleurs, nous sommes convaincus qu’un salarié qui se sent bien sur son lieu de travail sera un salarié épanoui, performant, voire entrepreneur.

Et nous avons l'agréable surprise d'avoir de plus en plus de clients qui adoptent le même raisonnement : les compétences s'acquièrent (la formation existe) alors que la personnalité est propre à chacun. 


Un peu de précision lexicale, pardi ! 

Depuis quelques années, certaines entreprises prônent le bonheur au travail. 

Un salarié peut-il réellement attendre de son entreprise qu'elle le rende heureux ? Comme s'il s'agissait d'un dû ? Doux rêveur ! 

De même, l'entreprise qui prétend rendre heureux ses salariés me semble bien sure d'elle. 


La joie, par définition, est une émotion intense et de court-terme. 

Cela voudrait donc dire qu'il n'est pas possible de ressentir de la joie de manière continue : cela s'appelle de l'euphorie. 


« Simple is best » : que pensez-vous d'être simplement soi-même au travail ? 

C'est finalement lorsque l'on tombe le masque et que l'on se débarrasse de tout artifice que l'on se sent le mieux. 


Comment être soi-même en contexte professionnel ? 


Idée N°1 : Le rire est un bon moyen de se sentir soi-même, de se sentir bien. 

Il présente 5 bienfaits significatifs : 

  • - Evacue le stress.
  • - Réduit la tension artérielle.
  • - Renforce le système immunitaire.
  • - Réduit la douleur.
  • - Permet de positiver.


Idée N°2 : S'autoriser à s'ouvrir entre collègues. 

Avant d'être une fonction dans une entreprise, nous sommes tous une personne, un coeur qui bat. 

Et c'est cette empathie qui nous permet de tisser des ponts humains entre collègues pour mieux se connaître, mieux communiquer et mieux travailler ensemble. 

Alors enlevez votre habit de lumière et autorisez-vous des moments de complicité. 


Idée N°3 : Donner du feedback… POSITIF et CONSTRUCTIF ! 

Oubliez l'expression « positif et négatif » et transformez-la en « positif et constructif ». 

Il n'y a rien de négatif dans des échanges : ils permettront toujours de s'améliorer, de grandir, de prendre du recul. 

Et il est toujours sympathique de recevoir des félicitations ; nous ne le faisons que trop peu. 

Quel objectif ? S'exprimer avec la bonne méthode et la bonne approche, pour ne garder aucune frustration et se sentir léger comme une plume. 


Lors de notre séminaire à Marrakech, nous avons justement appris à nous faire des feedbacks positifs… 

La méthode est simple : 


 félicitez le salarié en exprimant ce que vous avez observé : « Félicitations pour l'atteinte de tes objectifs ».

Ne comparez pas : ni à la période précédente, ni à un collègue ! C'est un cadeau que vous faites. Laissez le salarié « savourer » cette phrase simple et forte. 

Ne ramenez pas à vous : hors de question d'entendre « j'ai eu raison de te faire ce training » ou « j'ai bien fait de t'orienter vers cette stratégie ». C'est SON cadeau ! 

Bannissez les expressions et mots réducteurs : « tu as fait mieux que ce que j'imaginais ». 

Vous n'êtes jamais fier-e DE quelqu'un : seule la personne concernée peut se sentir fière d'elle-même. Vous pouvez cependant tout à fait exprimer le fait que vous soyez ravi POUR la personne. 


… et des feedback constructifs :

La clé est la méthode OSBD : 

OBSERVATION : j'observe un fait. 

SENTIMENT : j'ai le sentiment que … j'ai la sensation de … 

BESOIN : j'ai besoin de… (et pas j'ai besoin que TU : vous ne pouvez pas donner de directives, simplement exprimer une attente).

DEMANDE : je te demande de … (ce n'est toujours pas une directive !). 


Exemple : 

O : Ce matin, j'ai été recadré sur l'open-space en présence de mes collègues, sur un dossier que je pilote seul. 

S : Je me suis senti acculé, voire rabaissé, et sans aucun doute observé et jugé. 

B : Je suis conscient d'avoir été maladroit dans la gestion du dossier, mais j'ai besoin d'avoir du retour dans un cadre individuel. 

D : Je préfèrerai à l'avenir que nous échangions à deux, dans une salle fermé, pour aborder ce type de sujets. 


Cet exemple illustre à la perfection le fait qu'un feedback individuel, qu'il soit positif ou constructif, doit se faire dans un contexte individuel. 


Allez vous n'avez plus qu'à tester !


Enjoy


To-Anh, 

Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.