12 février 2019 0 commentaire

La semaine de 4 jours: le secret d’une vie plus productive ?

La semaine de 4 jours: le secret d’une vie plus productive ?

Imaginez le temps d’un instant, ce sentiment d’extase lorsqu’un week-end de trois jours se profile après une éprouvante semaine de travail. Maintenant fermez les yeux et imaginez ressentir ce sentiment TOUTES les semaines ! Ce type d’aménagement du temps de travail est en vogue ces dernières années. Les entreprises s’adaptent afin de répondre aux exigences des salariés à la recherche d’un équilibre pro / perso et d’une meilleure qualité de vie tout en cherchant à rester productifs et compétitifs.
Cette semaine nous vous mettons en lumière les bienfaits de ce rythme de travail qui peut être bénéfique et rentable pour tous !

Les bienfaits indéniables pour les entreprises ?


Aujourd'hui, le monde du travail est en pleine réinvention de ses principes d'organisation. En effet, certaines entreprises proposant déjà cette possibilité à leurs employés en Suède ou aux Pays-Bas n'ont pas eu à le regretter. Parce qu'elle améliore la loyauté et aide côté santé, l'initiative est récompensée par une hausse de la productivité, une diminution des arrêts maladie, une meilleure ambiance sur le lieu de travail, et des salariés qui vantent leur entreprise auprès de leurs connaissances et donnent envie aux meilleurs de venir y travailler. Les entreprises ont tout intérêt à voir leurs salariés efficaces et productifs et si vous n'arrivez pas à convaincre votre patron pour cet aménagement des horaires, vous pouvez toujours tenter l'alternative du télétravail au moins un jour par semaine, qui permet déjà de se débarrasser du stress et de la perte de temps que représentent les transports. 


Cependant, certains types de système n'ont pas assez de marge de main-d'oeuvre pour ces genres d'aménagement, il est par exemple difficile d'envisager une semaine de 4 jours pour les services publics (Hôpitaux etc…). Par ailleurs, les échecs sont aussi nombreux que les succès, prenons pour exemple la société américaine Treehouse spécialisée dans les programmes éducatifs, déclarait qu'elle se passerait de managers et qu'elle instaurerait une semaine de quatre jours, qui a été trés vite un système réadapté par ses dirigeants voyant un manque d'éthique au travail.



Moins de stress et gain de productivité chez les salariés


Si on compte le nombre d'heures consacrées à des réunions inutiles, à répondre à des e-mails ou à bavarder (on sait que vous êtes d'accord), la plupart des gens au sens strict du terme travaillent moins qu'ils ne le pensent. 

Selon Aidan Harper, économiste britannique « ce sentiment d'insatisfaction très répandu à l'égard du travail, combiné au fait qu'un congé maladie sur quatre est imputable au surmenage, a créé les conditions au sein de nos sociétés pour penser qu'on devrait travailler moins », la meilleure option pour réduire le temps de travail durant la semaine est toutefois de permettre aux gens de produire la même quantité en moins de temps. En pratique, cela signifie automatiser ou abandonner les activités qui font perdre du temps et qui permettent aux salariés de se concentrer sur l'essentiel pour être efficace et rentable. C'est également un moyen pour eux de passer davantage de temps en famille, de pratiquer du sport et aux études, une attitude plus positive à l'égard de la vie, une réduction du stress et le sentiment que l'entreprise est soucieuse de leur bien-être.


Quels sont les modèles à l'international ?


Certains pays instituant l'idée de travailler 4 jours par semaine perçoivent un effet positif sur le bien-être de leurs citoyens. La France, où seulement 8% de la main-d'œuvre indique réaliser de très longues heures de travail et dont le pays enregistre des résultats extrêmement élevés en matière d'équilibre vie privée - vie professionnelle, est un pays où la semaine de travail de 35 heures est assez répandue. 

Les pays nordiques s'intéressent à la conciliation travail-famille depuis les années 1970. Ils se préoccupent du plein-emploi tout en priorisant la qualité de vie et la flexibilité. « Au Danemark, on a vu apparaître la flexisécurité, qui est en quelque sorte une banque de temps pour l'ensemble de la vie professionnelle », précise Mme Tremblay, spécialiste en gestion des ressources humaines, en économie et en sociologie du travail. 


En France, comme la plupart des enfants ont congé d'école le mercredi, plusieurs femmes travaillent quatre jours par semaine. Chez nos voisins du Sud, la conciliation travail-famille ne semblent pas encore au cœur des discussions; par contre, on parle de job sharing : deux employés qui partagent un même poste. « La semaine de quatre jours est certainement la mesure la plus souhaitable pour accéder à une meilleure conciliation travail-famille », conclut la sociologue, Diane-Gabrielle Tremblay.


Alors, quelles sont les conclusions à en tirer de ce nouveau type d'aménagement du temps de travail ? Les entreprises et les salariés constatent que les modes d'organisation traditionnels de l'entreprise fonctionnent mal : les burn-out se multiplient, les maladies liées au stress au travail augmentent, l'ennui (et les fameux bore-out) font partie du quotidien dans beaucoup d'entreprises. Il est donc dans l'intérêt des entreprises de s'adapter et de trouver un mode d'organisation du temps de travail adapté aux salariés tout restant productif et efficace ! 


Alors si vous voulez être efficace, plus productif, plus heureux et en meilleure santé, une semaine de travail réduite pourrait être quelque chose à considérer ! Surtout si votre entreprise s'inscrit dans le genre de travail qui peut créer des avantages tant pour les employés que pour les employeurs !  



Sherlock, le chasseur des bonnes astuces 


Sources inspirated by : https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/09/pourquoi-la-semaine-de-travail-de-4-jours-a-le-vent-en-poupe_a_23646372/?utm_hp_ref=fr-vie-de-bureau


Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.