24 septembre 2018 0 commentaire

Tendance Retail : le Phygital

Tendance Retail : le Phygital

Le magasin a eu son heure de gloire jusqu’au début des années 2 000. Les Millenials, qui sont aujourd’hui de jeunes adultes, n’ont pour ainsi dire connu que le e-commerce. Alors la Fée marketing a pris le meilleur des deux mondes et a créé le PHYGITAL. Enfin… la Fée marketing … disons plutôt l’agence australienne Momentum qui a conceptualisé cette tendance via le naming « An agency for the Phygital World » et en a profité pour en faire sa baseline.

Le phygital pose un constat simple et irrévocable : nous avons tous un smartphone greffé à la main. Au lieu de considérer cette vérité comme une contrainte, le phygital exploite cette ressource et pousse le curseur encore plus loin. Sans avoir besoin d'imaginer des magasins futuristes, vous avez déjà expérimenté le phygital sans même vous en rendre compte via de la prise de commande sur une tablette en restaurant, l'utilisation de tablette en libre-service pour valider la disponibilité d'un produit, etc.

Et parfois même, ce sont les clients qui imposent le digital à l'enseigne : n'avez-vous jamais comparé le prix d'un produit sur une application ?

Quels avantages pour le consommateur ?

Nous profitons d'un espace mieux pensé et plus adapté à nos envies et réflexes digitaux du XXIème siècle : aucun de conseiller de vente disponible ? Plus de cabine d'essayage libre ? Pas envie d'attendre qu'un serveur viennent prendre la commande ? Besoin de vérifier la présence d'ingrédients allergènes ? Finaliser l'achat d'un produit repéré sur le web ? Faire valoir un SAV pour un produit acheté en e-commerce ? De passage dans un pays dont vous ne maîtrisez pas la langue ? Tant de situations résolues avec une tablette ou un robot. Sans oublier le désormais incontournable Click & Collect ou encore l'avant-gardiste Amazon Go.

Quels apports pour le commerçant ?

Data, data, data et encore data !

Nous ne le répéterons jamais assez : le digital ne tue pas les métiers, il les transforme.            Les commerçants, grâce aux données récoltées sur le lieux de vente, pourront davantage améliorer "NOTRE” expérience client :

- tailles et formats des produits disponibles,

- quantités / coloris / caractéristiques recherchées,

- requêtes les plus fréquentes,

- services attendus,

- genre / âge / CSP,

- fréquence des visites sur le site comme en magasin.

Tout cela pour que nous ayons les produits et les services qui nous raviront à merveille !

Qui sont les avant-gardistes ?

Puisqu'il s'agit de faire se rencontrer le meilleur des deux mondes, les retailers s'associent aux pure players pour unir leurs forces :

- Monoprix et Amazon Prime,

- Auchan et Alibaba,

- Carrefour et Showroomprive,

- Walmart et Rakuten.

Nul doute que les enseignes de distribution spécialisée suivront cette tendance et s'associeront à des pointures du web.

What's next ?

Ma conviction personnelle, c'est que les autres points de contact se digitaliseront : des chariots connectés, des caisses connectées pour proposer de la vente additionnelle, des comptoirs SAV connectés ou robotisés…

À vos smartphones ... prêts ... pianotez !

« Shoppinguement » vôtre.

 

To-Anh - Consultante Recrutement Digital & IT


Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.