19 avril 2017 0 commentaire

Dans cette entreprise, les salariés n’ont pas d’horaires et disposent de congés illimités

Dans cette entreprise, les salariés n’ont pas d’horaires et disposent de congés illimités

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler de l’entreprise RocketWerkz, et pourtant après avoir lu cet article vous crèverez d’envie d’y travailler !

Basée en Nouvelle-Zélande, RocketWerkz est spécialisée dans la création de jeux vidéo. Ces dernières années, les exemples d'entreprises adoptant des modes de fonctionnement originaux sont légions et bien souvent issus de l'industrie des nouvelles technologies. RocketWerkz ne déroge donc pas à la règle rappelant au passage l'initiative de Dan Price, PDG de Gravity Payments.

RocketWerkz est donc un studio de jeux vidéo créé par Dean Hall, un entrepreneur de 35 ans, en 2012. Depuis qu'il a récemment partagé dans les médias ses méthodes de management et d'organisation, c'est une véritable déferlantes de CV qui pleut sur la petite entreprise néo-zélandaise.

En effet, dans cette structure d'environ 40 salariés, le dirigeant ne touche que 10 % de plus que le salarié le mieux payé, on ne compte pas ses jours de vacances, on peut rester chez soi quand son chat meurt, etc. Le pire dans cette histoire c'est qu'aucun collaborateurs ne semblent abuser du modèle établi par Dean.

Ce dernier a fait du bien-être en entreprise son principal objectif pour doper la créativité. Si le modèle paraît novateur, il est en réalité hérité de certains acteurs de la Silicon Valley à l'instar de Netflix qui proposait dès le début des années 2000 un nombres de jours de congés illimité. 

En revanche, le jeune entrepreneur a lui été un peu plus loin. Les salariés de RocketWerkz n'ont donc pas d'horaires, ils sont intéressés aux résultats de l'entreprise, ils ont accès au télétravail, ils peuvent également rester chez eux en cas de décès d'un proche, d'un animal de compagnie ou bien même en cas de rupture amoureuse.

Ça y est, vous adorez le modèle de RocketWerkz ?

La bonne nouvelle, c'est que le studio s'agrandit et devrait vraisemblablement recruter plusieurs dizaines de personnes dans les prochains mois. Si les salariés sont en majorité néo-zélandais, une bonne partie de l'effectif est étrangère, les candidatures sont donc ouvertes :)

Source : Le Monde
Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.