8 mars 2016 0 commentaire

3 exemples d’entreprises qui aiment les femmes

3 exemples d’entreprises qui aiment les femmes

Pour la première fois le 28 février 1909 aux Etats-Unis, la journée nationale de la femme est célébrée à l’appel du Parti socialiste d’Amérique.

Cette journée devient internationale à l'initiative de Clara Zetkin, le 19 mars 1911. Cette journée revendique alors le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail.

Lors de l'année internationale de la femme, en 1975, l'Organisation des Nations Unies officialise la journée et la fête le 8 mars : une journée pour célébrer le droit des femmes.
Beau programme n'est-ce pas ?

Si les femmes ont le droit de vote ainsi que le droit au travail, nous ne pouvons pas encore dire que l'égalité entre hommes et femmes soit parfaite…
En effet, si l'égalité professionnelle est reconnue comme un principe constitutionnel depuis 1946, la situation des femmes sur le marché de l'emploi reste plus fragile que celle des hommes : salaires, contrats précaires, etc. 
Les femmes ayant plus de difficultés à accéder aux fonctions dirigeantes, une loi de 2011 fixe, à l'horizon 2017, un objectif de 40% minimum de femmes au sein des conseils d'administration. Si l'objectif reste encore lointain, certaines entreprises sont loin d'être à la traîne.. !

Parce que nous sommes optimistes et que certains vont dans le bon sens, nous avons décidé de plutôt vous présenter quelques entreprises qui oeuvrent en faveur de l'égalité hommes-femmes.


SODEXO
La célèbre entreprise de services comptait en 2014 54% de femmes dans les effectifs totaux du Groupe.  38% de femmes au sein du conseil d'administration, 50% dans le comité de rémunération, 80% dans le comité de nomination ainsi que 43% dans le comex.

Il y a environ huit ans, Sodexo a constitué un conseil consultatif baptisé Swift (Sodexo Women's International Forum), qui réunit 35 cadres dirigeants du groupe, deux fois par an, dans un pays différent.
La mission du conseil est de formuler des propositions concrètes pour faire avancer les sujets, du recrutement au style de leadership.

ORANGE
Avec 35,8% de femmes dans l'effectif global, 30% parmi les cadres mais seulement 13% dans les métiers du réseau, l'opérateur de télécoms peine à trouver des candidatures féminines pour les postes scientifiques.
Orange n'abandonne pas puisque l'entreprise coopère avec les écoles sur l'orientation afin d'inciter les femmes à se lancer dans ces carrières.
"Notre image d'entreprise techno peut rebuter plus d'une candidate, reconnait Laurent Depond. Nous voulons changer cela.”
Chez Orange, nous retrouvons tout de même 36,4% de femmes dans les conseils ainsi que 50% dans le comité de rémunération et dans le comité de nomination.


AREVA
Le leader français du nucléaire tente également de séduire collégiennes et lycéennes en leur passant le message : les métiers ne sont pas uniquement masculins !
Areva compte ainsi 25,8% de femmes, soit 5,8% de plus que dans les écoles d'ingénieur.
Le directeur de la diversité et de l'égalité des chances d'Areva, Philippe Thurat explique également que l'alternance est une autre source de féminisation des recrutements : près de 40% de leurs alternants sont des femmes.

Une fois en poste, les femmes ne sont pas lésées puisque lors des revues de personnel (évaluation du potentiel d'évolution de chaque salarié), les dossiers des femmes sont prioritaires. Cette opération intitulée ‘Women First', lancée en 2007-2008 est une manière d'être le plus réceptif possible lors de l'examen des dossiers féminins : "Nous avons eu un mal fou à faire comprendre qu'il ne s'agissait en aucune façon de discrimination positive, mais simplement de mieux identifier, à compétences égales, les talents féminins." explique Philippe Thurat.

Et vous, ça se passe comment dans votre entreprise ?


Sources





Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.