7 décembre 2012 0 commentaire

“Patron incognito“ ou comment 2 PDG se font embaucher dans leurs propres entreprises !

“Patron incognito“ ou comment 2 PDG se font embaucher dans leurs propres entreprises !

« Patron Incognito » signe le nouveau concept de télé-réalité proposé par la chaîne M6. Il s’agit d’une émission où 2 PDG acceptent de se mettre incognito dans la peau de leurs employés.

Pour cela, ils endossent le rôle de chômeurs de longue durée en voie de réinsertion et « infiltrent » leurs propres sociétés. Ils occupent alors des postes non qualifiés bénéficiant d'une période de formation de 2 à 3 jours par leurs propres salariés.

Premier patron à se prêter au jeu, Jean-Claude Puerto, PDG d'UCAR, société de 500 salariés pour plus de 200 agences dans le secteur de la location de voitures à bas prix. Il devient pour l'occasion Christian Lafont, employé à la préparation et au nettoyage des véhicules, à l'accueil des clients mais aussi aux réservations.

On retrouve également Guillaume Richard, PDG d'O2 Holding, société de 7500 salariés pour 140 agences dans le secteur du service à la personne. Avec comme nom d'emprunt « Ludovic Langlais », il se fait embaucher en tant qu'employé polyvalent chargé de travaux ménagers, de jardinage ou même de garde d'enfants.

L'émission est divisée en trois temps forts :

  1. Le portrait des PDG sur un plan professionnel mais aussi dans leur vie quotidienne.
  2. Leur relooking et immersion dans l'entreprise.
  3. Et enfin la révélation du subterfuge aux salariés concernés.
Pour les besoins de l'émission mais surtout pour garder leur anonymat, ces deux PDG BCBG acceptent de se faire relooker : barbe, lunettes, baskets, et vêtements plus simples.

Après cette petite transformation, tous deux, se sont rapidement confrontés aux fonctions d'employés. C'est alors le moment le plus amusant de cette télé-réalité. En effet voir ces 2 PDG se faire remonter les bretelles par les employés car ils sont trop lents ou pas assez rigoureux : un comble !

Les dirigeants qui se sont prêtés au jeu estiment que cela leur a permis de se confronter aux réalités professionnelles vécues par leurs collaborateurs. Ils peuvent ainsi détecter des actions à mettre en place. Lors de son intégration, la formation de Guillaume Richard par un assistant d'agence s'est révélée catastrophique, car lui-même ne maîtrisait pas les bases. Allant plus loin que le simple constat cela lui a permis de détecter des besoins de formation pour ses salariés. Par ailleurs, son expérience d'employé ménager l'a convaincu de la nécessité d'investir dans des produits plus performants afin d'être plus efficace et plus rapide.

Jean-Claude Puerto a quant à lui subi la douloureuse expérience d'enlever les logos de la société sur des voitures par -6°C, terminant avec les mains et pieds gelés. Cela l'a immédiatement convaincu de fournir aux employés des équipements appropriés aux températures négatives. Par ailleurs, l'émission a aussi permis aux dirigeants de détecter des potentiels évolutifs ; à qui ils ont proposés des postes d'encadrement ou des formations afin de leur permettre une montée en compétences.

Cette émission de « Vis ma Vie de Salarié » a été très positive pour l'ensemble des participants. Outre les améliorations d'ordre technique, elle a surtout permis aux dirigeants de situer les besoins de formation en amont et ainsi de pouvoir mettre en place une démarche permettant aux salariés d'obtenir une progression des compétences, des réflexes de comportement en situation mais aussi de cohésion et de cohérence des équipes. Ils ont ainsi pu mesurer en temps réel les enjeux de la formation sur la performance de leurs sociétés respectives.

Voir l'extrait d'M6 :


Les premières impressions de Jean-Claude Puerto sur BFM TV :



Vous êtes fan inconditionnel de l'émission ou au contraire vous n'en voyez pas l'intérêt ? Laissez-nous des commentaires pour nous faire part de votre avis !

Ajouter votre commentaire
Aucun commentaire sur cet article pour le moment.